Pourquoi avant tout, faisons-nous des compétitions? Pour le sentiment de dépassement? Pour évaluer notre niveau actuel? Pour voir jusqu’où nos limites peuvent aller? La réponse est un peu dans chacune de ces questions et il existe plusieurs raisons qui nous poussent à faire de la compétition. Cependant, quel que soit votre but lorsque vous participer à une compétition, l’important comme je le mentionnais dans mon article précédent : https://philipperobert.ca/volume-kilometrage-preparer-competition/ est la progressivité, pour que votre préparation soit faite de façon intelligente, efficiente et surtout adapter à votre niveau.

Bien entendu, un objectif réaliste et acceptable est toujours la chose à prévaloir lorsqu’on pense à faire une compétition, surtout en matière de prévention des blessures. Je sais que bien des coureurs n’aiment pas entendre cette phrase, car on le sait tous, en tant que coureur et sportif nous avons souvent tendance à nous emballer sur des défis qui nous stimulent par ce qu’il représente. La notion de défis vient stimuler nos désirs et créer une petite poussée d’adrénaline et de dopamine dans notre cerveau, mais croyez-moi, c’est tout-à-fait normal. Nous en sommes tous un peu victime! Donc, je suis d’avis que pour garder le plaisir de faire des compétitions. Il faut garder cet équilibre situé entre progressivité et défi. Voici donc quelques astuces pour vous aider à garder cet équilibre et choisir des compétitions qui seront pleinement adaptées pour vous.

  1. Vos objectifs à long terme

La première composante à regarder. Si par exemple, votre but ultime est de faire 42, 80 ou 160 km, fixez-vous des objectifs qui vous aideront à atteindre votre but, cette année ou dans les prochaines saisons. Dans ce cas, le plus important sera d’évaluer votre niveau et où vous êtes rendu en tant que coureur. Quelles sont les compétitions que vous avez déjà faites? Comment les avez-vous terminés et jusqu’à combien de kilomètres êtes-vous prêt à vous entraîner cette année?  Exemple : L’année prochaine je désire faire un ultra-trail de 80 km et dans 2 ans un 100 km, donc cette année je voudrais commencer à faire de l’ultra (50 km et +.) Je suis prêt à m’entraîner au moins 80 à 90 km par semaine. 

  1. Vos motivations et intérêts

Tout d’abord, classons les compétitions selon 4 grands objectifs qui font habituellement partie des principaux buts de la plupart des coureurs :

  • Finir sa compétition, dans le but d’atteindre une distance X.
  • Faire du kilométrage et prendre du plaisir (notion de performance moins présente.)
  • Faire un temps satisfaisant, tout en se dépassant. (dépasser son temps ou ses records personnels.)
  • Performez, établir un chrono X ou la meilleure position possible.

Selon les principaux buts mentionnés ci-haut, vous devez d’abord cerner pourquoi vous désirez faire de la compétition. Un petit truc, faites-vous une liste de compétitions que vous aimeriez faire dans la prochaine saison et les raisons pourquoi vous voudriez faire celles-ci. Cela vous donnera un bon aperçu de vos intérêts. Exemple : UTHC Harricana 28 km, pour performer et établir un bon chrono.

  1. Le kilométrage à atteindre

Certainement, le nerf de la guerre pour atteindre vos objectifs de compétition. Un peu comme je le décrivais dans mon article : https://philipperobert.ca/volume-kilometrage-preparer-competition/. Pour choisir les bonnes compétitions, vous devez d’abord déterminer votre niveau actuel, soit le volume que vous êtes habitués à faire présentement. Donc, en respectant une augmentation de 10%/semaine sur un cycle de 4 semaines (3 semaines d’augmentation et une de repos.) déterminer jusqu’à combien vous pouvez faire de kilomètres en respectant cette progressivité et ce, selon la date de la compétition que vous vous êtes fixé. Cela en fonction du tableau dans mon article précédent et selon vos objectifs mentionnés plus haut.  *N’oubliez pas pour le repos : vous devez idéalement respecter le ratio 1 jour/ pour chaque 10 kilomètres de votre compétition, 50 km = 5 jours, etc.

ATTENTION : Si vous êtes tenté par des plus grandes compétitions par rapport à votre volume. Sous, un œil d’un entraîneur, je ne vous le suggère pas et je vous dirais tout d’abord, d’être patient dans votre évolution. Cependant, si c’est vraiment ce que vous désirez et que le défi vous tente. Dites-vous qu’il vaut mieux arriver un peu sous-entraîner à une grosse compétition en atteignant au moins le volume minimal. Qu’arrivé, blessé et fatigué, car vous vouliez atteindre un volume trop important par rapport à votre propre progression. Dans tous les cas, le pire qui peut arriver, c’est que vous ne finissez pas votre course. Écoutez-vous et surtout arrêtez-vous avant de vous blesser!

Exemple : Je sélection le Québec Méga Trail 50 km, dans un but de faire un temps satisfaisant, qui est dans 24 semaines et je fais présentement 40 km par semaine. Donc, pour atteindre mon objectif, il me faudrait au moins le volume « recommandé » qui est de 85 km, ce que je peux atteindre en respectant le 10%. Après la compétition, 5 jours de repos pour  mon 50 km et ce, avant de recommencer un autre cycle jusqu’à votre prochaine compétition.

  1. Le nombre de compétition idéal

Et si on parlait du nombre idéal de compétition à faire dans une saison? La recommandation sous un œil d’un entraîneur est souvent de 1 à 3 « importantes compétitions » dans votre saison.  Dans un but de progressivité et de prévention des blessures, c’est l’idéal. Vous pouvez certainement vous fixer d’autres compétitions dans votre saison, mais je vous conseille fortement de voir celles-ci comme des occasions de travailler certains éléments comme l’endurance, la vitesse ou les côtes. Si nous mettons tous ces éléments ensemble. Voici un petit aide-mémoire pour vous aider à bien choisir vos compétitions :

Nbr. Étapes
1 Déterminer clairement vos objectifs à long terme
2 Déterminer vos intérêts et vos motivations pour vos prochaines compétitions
3 Regardez le kilométrage à atteindre et regardez combien il vous faut pour atteindre vos objectifs, tout en respectant une certaine progressivité et les périodes de repos.
4 Respecter le ratio de 1 à 3 compétitions dans votre saison.

Suivant ce tableau, vous serez capable de déterminer vos objectifs, vos intérêts, organiser vos compétitions en fonction du kilométrage que vous êtes prêt à faire dans votre saison et à respecter un certain ratio pour pouvoir pleinement performer dans vos compétitions les plus importantes. En cas de doute ou si vous avez des questions, n’hésitez pas à communiquer avec moi. Il me fera un plaisir de vous aider à bien planifier vos prochaines compétitions et objectifs! https://philipperobert.ca/entrainement/ 

6 ASTUCES POUR ATTEINDRE SES OBJECTIFS EN COURSE À PIED

Inscrivez-vous à mon infolettre pour recevoir votre livre : 6 astuces pour atteindre ses objectifs en course à pied. 36 pages pour vous fixer les bons objectifs et avoir une préparation optimale.

Respect de la vie privée, pas de « spams » envoyés